• Développer mon entreprise
    • Expansion à l'étranger

Pourquoi un Royaume d’Arabie Saoudite plus fort et plus connecté pourrait être pls bénéfique pour ses voisins

  • Articles

Le rythme du changement et du développement dans le Royaume d'Arabie saoudite bénéficiera aux autres marchés du Conseil de Coopération du Golf.

La déclaration en 2016 du plan Vision 2030 Saoudien a annoncé une nouvelle ère pour le royaume. Les citoyens saoudiens ont adopté le changement, au moment où des réformes fondamentales ont changé la société et les entreprises.

Depuis lors, à la suite de l’annonce du plan stratégique Vision 2030 visant à se diversifier d'une économie pétrolière, le royaume a pris des mesures pour débloquer et développer des secteurs et des industries spécifiques, tels que l'éducation, la santé, le logement, les transports et le tourisme.

Les changements sont visibles et le monde en prend note. L'Arabie saoudite a progressé de 30 places pour atteindre le rang 62 dans l'indice de facilité à faire des affaires de la Banque mondiale 2020 à la suite de la mise en œuvre de huit réformes. [1]

Selon la Banque mondiale, les réformes dans le cadre du plan de Vision 2030 ont permis d'améliorer l'accès au crédit, de renforcer la protection des investisseurs minoritaires et de faciliter la résolution de l'insolvabilité dans le royaume.

En sa qualité de plus grande économie du Conseil de coopération du Golfe (CCG), l’Arabie saoudite est un acteur clé. Elle a la plus grande population de la région - 35 millions d’habitants, trois fois plus que celle des EAU.

L’actuelle pandémie du coronavirus (Covid 19) a exercé une forte pression sur la demande du pétrole et ses cours mondiaux, affaiblissant ainsi le bilan du plus grand exportateur mondial de pétrole brut. Cependant, ses réserves financières acquises de ses exportations du pétrole lui permettent de dépenser énormément; le royaume dispose d'un budget de 272 milliards de dollars pour 2020.

Quelles sont les implications sur les autres économies du CCG d’une Arabie saoudite plus forte et plus connectée au niveau international? Les transformations dans le royaume auront-ils un impact sur les centres bancaires régionaux et les destinations touristiques?

Avantages à travers le CCG

Une Arabie saoudite mieux connectée serait potentiellement bénéfique à toutes les économies du CCG, car le résultat serait que l'ensemble devienne plus puissant que la somme de ses parties.

Le meilleur exemple d'une telle collaboration est celui de l'Union européenne, où des relations plus étroites entre les membres ont contribué à moderniser les pays et à créer un bloc économique influent et puissant.

L'histoire n’a cessé de montré que chaque fois que les pays commencent à commercer ensemble en bloc, l'ensemble devient plus fort que lorsqu'ils le font individuellement. Ils acquièrent généralement un niveau de pression économique plus élevé dans le commerce avec les autres nations. Cela les aide à créer de grands marchés pour les entreprises, ce qui entraîne ensuite de nouveaux investissements, tant domestiques qu'étrangers, et que la concurrence au sein du bloc peut accroître l'efficacité des entreprises et augmenter les bénéfices.

Bien que le CCG ne soit pas un bloc commercial formalisé, ses membres ont des liens économiques qui remontent à des siècles. Ce que l'Arabie saoudite réalise dans le cadre de sa nouvelle vision stratégique pourrait bien être complémentaire des efforts déployés par ses voisins au moment où ils orientent leurs propres programmes vers le progrès.

La voie du progrès

L’un des objectifs de la Vision 2030 est la diversification et la modernisation de son industrie des transports, faisant du royaume un centre logistique majeur dans la vaste région MENA. Sa localisation entre le Golfe et la mer Rouge en fait une destination importante pour les flux de marchandises en provenance des États-Unis et de l'Europe, selon Oxford Business Group. [2]

L’un des exemples en est la nouvelle autoroute saoudienne-omanaise, qui traverse Rub’ Al-Khali, ou le quart vide, qui une fois achevée réduira la distance entre les deux pays de près de 800 kilomètres par rapport à la route actuelle qui traverse les Émirats arabes unis. Non seulement cette route renforcera le commerce entre Oman et l'Arabie saoudite, mais elle facilitera les déplacements des dizaines de milliers d'Omanais voyageant pour les pèlerinages du Hajj et de la Omra.

Du point de vue du touriste de loisir, l'ouverture de l'Arabie saoudite au tourisme signifie des attractions supplémentaires à voir lors d'une visite dans le Golfe. Des voyages culturels dans les anciennes ruines nabatéennes de Mada'in Saleh, un site protégé du patrimoine mondial de l'UNESCO, et l'art néolithique de Jubbah et Shouaymis pourraient facilement compléter la splendeur et le charme des vacances à Dubaï.

Par ailleurs, parmi les mesures qui soutiennent la diversification de son économie par rapport au pétrole, l'un des objectifs énoncés dans la Vision est celui d'augmenter d'ici 2030, à 35% la contribution des PME au PIB par rapport à l’actuel 20%.

Les entreprises et les start-up saoudiennes cherchent à se développer, non seulement dans la région mais également au-delà. L’intervention du gouvernement consiste en la création de consultants et d’accélérateurs qui les aident à trouver des fonds et à s'associer avec des investisseurs étrangers. Il aide les entreprises à promouvoir les produits saoudiens lors foires internationales et à en créer de nouveaux marchés.

Trafic à double-voies.

Le flux ne s’opère pas seulement dans une seule direction. Conformément à la Vision, le gouvernement met en place une série de réglementations pour promouvoir les startups, visant à rendre le royaume comme destination attrayante pour les entreprises mondiales qui souhaitent pénétrer dans la région. En 2019, l’Autorité General de l’Investissement de l’Arabie Saoudite (SAGIA) a signalé une augmentation du nombre de licences délivrées à des sociétés étrangères de 54% par rapport à 2018, signe clair que ces mesures portent leurs fruits. [3]

À mesure que les entreprises saoudiennes se développent dans les autres pays du CCG, qui s'installent à leur tour dans le royaume, un ensemble plus fort d'acteurs régionaux se crée. Cette nouvelle force leur permettra de mieux se développer dans d'autres régions à forte croissance comme l'Asie.

Les banques internationales telles que la HSBC fourniront aux entreprises des réseaux de financement et une connectivité. Un client travaillant avec HSBC en Arabie Saoudite pourra accéder à notre réseau. L'empreinte mondiale de HSBC permet ensuite au client de se développer dans d'autres pays comme Singapour, la Chine ou les États-Unis.

En attirant les meilleures banques dans le royaume, l'Arabie saoudite accroît cette connectivité, qui est si cruciale pour le flux des financements, des idées et de l'innovation.

Une relation synergique plutôt que compétitive entre les pays du CCG rendrait l'ensemble beaucoup plus fort. Au moment où une économie se redresse, les autres en tirent des profits également.

Besoin d'aide?

Vous avez des questions? Vous êtes prêt à commencer? Demander qu'on vous rappelle